Chien-loup du Saguenay
Quand l’appel de la forêt de London devient réel
On 23 novembre 2017 | 0 Commentaires

Bon nombre d’entre vous ont sûrement déjà lu, ou du moins entendu parler du roman L’appel de la Forêt de Jack London (The Call of the Wild). C’est ce livre sorti en 1903 qui a apporté le succès à cet écrivain américain. Celui-ci s’est inspiré de sa propre expérience de chercheur d’or dans le Grand Nord canadien pour nous conter l’histoire de Buck, chien domestiqué obligé de retrouver ses instincts sauvages face à un retour forcé dans une nature plus qu’hostile. Le roman est difficile car il est question de survie, pour les hommes comme pour les animaux. Mais le monde des mushers, ces meneurs de chiens parcourant d’immenses territoires gelés sur leur traîneau, ont fait rêver de nombreux lecteurs, moi la première, émoustillant d’autant plus notre soif d’aventure et d’évasion. Nous avons tous imaginé le son de la neige crisser sous l’attelage ou encore les longs hurlements de nos loups au lever du soleil. Grâce aux écrits de London, nous avons senti la puissance de ces redoutables animaux situés à la frontière entre le sauvage et l’apprivoisé. Pendant nos longues heures de lecture, nous avons vu défiler dans notre tête d’immenses lacs gelés, ressenti l’angoisse des nuits d’un noir absolu, l’excitation des premières neiges, ou encore la douce chaleur d’un feu contre notre visage…

 

Et si vous pouviez rendre toutes ces sensations réelles ? Le feriez-vous ?

Si la réponse est oui, alors sachez qu’une personne peut exaucer votre vœu. Cette personne s’appelle Vanessa. Elle vit dans un village qui n’existe que depuis 150 ans dans la région de Saguenay, à environ 3h de Québec. Comme j’étais dans ce coin du monde à l’occasion du salon du livre de Montréal, j’ai poussé mon excursion jusqu’au Fjord du Saguenay.

Fjord du Saguenay, Québec, Canada

Photo du Fjord du Saguenay prise juste avant la fermeture de la route pour cause d’enneigement – Novembre 2017

10 ans de travail pour vous offrir cette expérience unique

La particularité de l’activité de chien de traîneau que propose Vanessa vient du fait que ses chiens, de race Malamute, sont en liberté et non en cage. Lors de ma visite, j’ai pu découvrir deux meutes d’une vingtaine de chiens où règne une incroyable discipline. À l’heure du déjeuner par exemple, tous les chiens sans exception doivent être servis avant que Vanessa ne leur donne le signal pour manger. D’un simple mot, vingt chiens s’élancent à l’unisson vers leur gamelle pour engloutir leur unique repas quotidien. Au cours de notre discussion, Vanessa m’a expliqué que cette discipline infaillible a nécessité 10 ans de travail quotidien et que l’année dernière a marqué le moment où pas une seule bagarre n’a éclaté au sein de ses meutes. C’est dire à quel point j’ai été impressionnée…

Chien du Saguenay

L’un des magnifiques chiens-loups de la meute

Un seul mot d’ordre : la confiance

Tous les matins avant leur entraînement, Vanessa emmène l’une après l’autre les deux meutes se promener en liberté dans la forêt. J’ai eu la chance de pouvoir les accompagner et parcourir les bois, entourée d’une vingtaine de chiens loups. Avant de me rendre sur l’exploitation, j’avais lu les commentaires de précédents clients qui avaient été émerveillés par cette balade. Pour ma part, ce fut une expérience aussi unique qu’effrayante, car malgré mon expérience avec les chiens, malgré la présence de Vanessa, malgré le fait que ces animaux étaient dressés, je ne pouvais m’empêcher de retrouver des instincts liés à notre condition première de proie. Mon esprit me hurlait que cette situation n’avait rien de naturel et que si quelque chose arrivait, je ne serais pas en mesure de me défendre. Dans cette situation, je n’avais que deux choix possibles : écouter cet instinct et faire demi-tour vers la sécurité, ou alors continuer à avancer. J’ai décidé de continuer à avancer, sans regret, avec pour seul mot d’ordre : la confiance. Et là, je salue bien bas le professionnalisme de Vanessa, qui malgré nos discussions, restait profondément concentrée sur sa meute, et gardait un contact constant avec eux. Et là encore, j’ai été très impressionnée, autant par la meute que par Vanessa.

Chiot Loup de Saguenay

Un chiot de la meute est intrigué par le bruit impressionnant de la glace qui craque

Une histoire exceptionnelle comme je les aime

Avec Vanessa, nous avons beaucoup parlé de Malamute et de l’activité de musher. Mais cette femme incroyablement ouverte m’a également fait part de son histoire, et de ce par quoi elle est passée depuis sa vie en France jusqu’à son arrivée à L’Anse-Saint-Jean. Mon intention n’est pas de vous la raconter ici, car elle appartient à Vanessa. Mais ce que je peux vous dire, c’est que malgré des difficultés qui en auraient démotivé plus d’un, elle a su prendre sa vie en main et la dédier infailliblement à l’activité de musher. Elle a su surmonter ses épreuves et repartir de zéro, ailleurs, dans un pays qu’elle a choisi, avec pour seules ressources, un billet d’avion, 500 Francs et tout son courage. À force de travail et d’acharnement, elle a réussi à transformer un champ en friche situé à des milliers de kilomètres de son pays d’origine, en une activité prospère. Je tiens à souligner que les trois maisons que comptent le domaine ont été construites par Vanessa et son équipe. Son compagnon de vie et elle ont à présent à leur disposition 200km de piste pour pratiquer leur passion et la faire découvrir au plus grand nombre pendant la saison hivernale (de mi-janvier à début avril).

L'Anse-Saint-Jean, Québec, Canada

Photo de L’Anse-Saint-Jean et de la rivière Saguenay à la tombée de la nuit

BONUS : les hurlements de la meute que j’ai enregistrés à mon arrivée…

 

ÉCOUTER LE CHANT DES LOUPS

 

Et vous ? Avez-vous déjà vécu cette expérience ? N’hésitez pas à la partager avec nous en commentaire ou tout simplement à nous raconter votre propre exploration de contrées enneigées !

Pour en savoir plus sur Vanessa et réserver votre aventure, rendez-vous sur le site Entre Chien et Loup.

Pour contacter directement Vanessa :

Par email : entrechienetloupquebec@gmail.com
Par téléphone : 00 1 418 272-1540

Répondre